Actualités

Le marché suisse, ce grand oublié des statistiques horlogères

Berceau de l’horlogerie, la Suisse dispose de sa propre carte de visite à la maison. Le marché helvétique revêt ainsi une importance stratégique pour nombre de Maisons de Haute Horlogerie.
  •  
    © Fédération de l'industrie horlogère suisse FH
    © Fédération de l'industrie horlogère suisse FH
Par : Quentin Simonet
Publié dans : HH Magazine
09.07.2012

« Il n’y a pas de données officielles. Mais on peut penser que le marché suisse représente environ 5 % de l’ensemble de l’horlogerie suisse. C’est très important. Notre pays est une vitrine particulière pour la branche. Notamment pour les touristes, qui, selon nos estimations, représentent en moyenne deux tiers des achats de montres réalisés dans notre pays. Bien sûr, dans certaines régions comme Lucerne, Genève ou Interlaken, cette part monte sûrement à 90 %. À l’inverse, dans des villes comme Lausanne, la proportion est nettement inférieure », confiait au HH Magazine Philippe Pegoraro, responsable du Département économique et statistiques auprès de la Fédération de l’industrie horlogère suisse.

La Suisse au niveau de Singapour

Plusieurs enseignements s’imposent. En premier lieu, en ajoutant le marché suisse aux statistiques de la branche, l’horlogerie a déjà allégrement dépassé la barre des CHF 20 milliards (USD 20,5 milliards / EUR 16,6 milliards) en valeur. Pour rappel, l’an dernier, les exportations de montres helvétiques se sont élevées à CHF 19,3 milliards (USD 19,8 milliards / EUR 16 milliards). Suisse comprise, il convient plutôt de parler d’une branche générant quelque CHF 20,2 milliards (USD 21 milliards / EUR 17 milliards). Arithmétiquement, cela situe donc le marché suisse à CHF 1 milliard (USD 1,02 milliards / EUR 0,83 milliards), soit à peu près au même niveau que Singapour. Ensuite, il y a tout lieu de croire que ce chiffre soit quelque peu sous-estimé en raison de la frénésie touristique, en provenance essentiellement d’Asie et tout particulièrement de Chine. Pour la première fois l’an dernier, le nombre de nuitées des visiteurs chinois (600’ 000) a dépassé celui des hôtes japonais (500’ 000). En dix ans, elles ont été multipliées par six.

Autre exemple, le nombre des nuitées générées par les touristes indiens a quintuplé depuis 1992. Sur la même période, une hausse significative est également à souligner du côté des voyageurs en provenance d’Amérique centrale et des Caraïbes (+ 106,8 %) mais aussi du Brésil (+ 55,5 %). C’est dire si les pays émergents donnent du lustre au marché horloger suisse ! Comme l’expliquent deux détaillants horlogers à Genève et Lausanne, cet afflux touristique a créé un appel d’air. « Les marques horlogères nous proposent désormais des pièces qui, avant, partaient directement sur les marchés étrangers. » À cela s’ajoute le phénomène des boutiques en propre des marques, alimentées avec des pièces exclusives, des séries limitées et autres nouveautés soit, a priori, des montres plus chères, donc susceptibles d’accroître la part du marché suisse dans l’ensemble du secteur.

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici

Publié dans : Actualités, HH Magazine
Commentaires
Soumettre un commentaire
Please enter the word you see in the image below:

Nos marques partenaires
RESTEZ CONNECTÉS À WTHEJOURNAL
APP ANDROID, IPHONE ET IPAD
CONSULTEZ L'ACTUALITÉ HORLOGÈRE EN CONTINU!
Catégories
Archives
Collaborations